Qui sommes-nous ?

Nous sommes 2 jeunes parents, Cédric et Marine.

Cédric, 35 ans, vient d’avoir son deuxième enfant. Senior manager dans un cabinet de conseil en marketing et stratégie digitale, il a délaissé ses power-points pour pouvoir se consacrer pleinement à Triboutchou !

Marine, 33 ans, a un enfant de 6 mois. Directrice commerciale dans une entreprise technologique, elle a mis de côté ses activités de colporteuse pour mettre toute son énergie dans Triboutchou !

Pourquoi ?

Cédric, en plus d’adorer ses deux enfants, aime le parachutisme, l’aviation, le kite surf et les soirées festives entre amis – l’activité la plus dangereuse n’étant pas toujours celle que l’on croit.

Marine, en plus d’adorer son fils, aime le théâtre -parce qu’il paraît que ça fait toujours plus intello-bobo que le ciné-, les sports de glisse en mode Brice de Nice (elle en parle beaucoup, mais on ne l’a jamais vue sur l’eau), le tennis et l’aventure (avec Banga –pour le positionnement générationnel).

Après les périodes post naissance, il vient un moment où, lorsque l’enfant fait ses nuits, que les couches, le bain, et toutes ces choses nouvelles sont maîtrisées, on se rappelle qu’il existe quelque chose au dehors… le monde des vivants ! Et des fantasmes enfouis ressurgissent : un resto, une soirée avec des amis, des discussions construites au-delà des monosyllabes. Vient alors le moment crucial du premier (puis de tous les autres) baby-sittings : à qui laisser son enfant, ce petit être qui a vite pris sa place et auquel on tient tant ? Quelqu’un en qui on ait confiance, qui soit disponible ? Et ce à chaque nouvelle sortie ? Sans passer 7 coups de fils ou envoyer 10 sms pour finir dépités devant sa télé parce qu’on a fait chou blanc, en découvrant horrifiés que les babysitters ont aussi une vie…

C’est ainsi qu’est née l’idée de Triboutchou : réserver un(e) babysitter recommandé(e) par son réseau, en quelques clics. On vous invite à découvrir notre service, le tester, et… revenir !

En espérant qu’on a réussi notre pari : vous faciliter (au moins un peu) la vie.